Night mode

Test casque Thrustmaster T.Flight (maj)

Test casque Thrustmaster T.Flight

Cela fait quelques mois que Thrustmaster a mis sur le marché deux casques « gamers » ayant pour inspiration les casques aéronautiques.
Le premier orienté simus course de voiture : le T.Racing « Scuderia Ferrari« .
Le second, que nous avons testé le T.flight « U.S Air force ».
Autant vous le dire tout de suite les licences n’apportent rien en fonctionnalités mais le marketing de Thrustmaster aime bien se rassurer en collant des licences « bling bling » sur ses produits ….
Ces casques lancés à plus de 100 euros sont maintenant disponibles vers les 75 euros dans les bonnes crémeries.

Contexte

Pour ce test, le casque était branché directement sur la carte son intégré de ma carte mère via un switch ¨Plantronics.
Les logiciels testés : teamspeak, discord , DCS world et moultes musiques et films.
Mon casque habituel est un Sennheiser gaming à 130 euros.
Trois webmaster de C6 ont testé ce casque et les conclusions exposées ci-dessous sont partagées par les 3 testeurs.

Premier coup d’oeil

Le T.Flight est un casque « classique » sans fioritures « 3D full surround via 15 HP »
Il est compatible PC, PS4 et Xbox one et se branche via des prises jack sur une carte son.
Une télécommande sur son câble permet de régler la sensibilité du micro et de le couper .
Un potentiomètre sur l’écouteur gauche permet d’ajuster le volume.
Avec le cordon PC mini jack, son câble mesure 3 m, de quoi se brancher sur une tour éloignée.

Un casque aéro pour se prendre pour un pilote.

Le look du casque fortement inspiré (copié) des casques aéronautiques est assez réussi, il fera briller les yeux des pilotes en herbes.
Ses deux écouteurs englobent bien les oreilles et la perche micro de type « flex » permet de placer le micro dans la meilleure position, nous en parlerons plus bas).
Chaque écouteur peut être personnalisé via 2 lots de plaques amovibles décoratives fournies dans le kit.

Utilisation

Le casque prend bien les oreilles mais n’isole pas complètement des bruits de l’extérieur. Il est par contre est assez lourd 650 470 gr, soit 150 gr de plus que les meilleurs casques gamer.
Malgré son arceau réglable confortable qui permet d’accueillir les têtes de toutes tailles, son poids important se fait bien sentir lors de longs vol supérieurs à 2 heures
Mais un problème se pose pour l’utilisation d’un track clip pro :
– avec les « petites têtes , car la protection supérieur étant assez épaisse la pince du track clip ne peut pas s y fixer,.
– avec les grosses têtes c’est l inverse le fin arceau ne permet pas de le fixer (voir photo),  il faudra trouver un autre moyen exotique pour fixer le track clip .. Dommage pour un casque de pilote virtuel.

Le son

Thrusmaster a opté volontairement pour un rendu « neutre », cela veut dire en langage courant que le son par défaut fourni par les HP est plat sans relief ni artifice ajoutés.
Pour l’améliorer un peu il faudra passer les réglages de votre OS ou de vos logiciels.
Mais si vous êtes mélomane passez votre chemin, ne comptez pas sur ce casque pour combler votre passion.

Le micro

La perche du micro unidirectionnel est assez rigide ce qui permet de bien le positionner (hauteur et profondeur) , mais contrairement à son jumeau Ferrari qui impose de par sa forme une orientation claire, la forme de la tête de micro du T.Flight  ne nous aide pas à bien le positionner.
Et n’ayant qu’une seule face pour recevoir votre voix, mal le positionner engendrera  une qualité de capture médiocre voire horrible.

Il est donc impératif que la tête de micro soit bien positionnée proche et face à votre bouche  pour obtenir une qualité de capture somme toute correcte.

Sur le premier casque de test fourni par TM il n’y avait aucun repère indiquant le coté à placer face à votre bouche, après différents échanges et correctifs (des autres problèmes évoqués plus bas) Thrustmaster m’a fourni un exemplaire disposant de ce marquage. Marquage qui devrait se trouver sur les « nouvelles » séries de T.Flight ….
A vérifier donc

Sur le cable se trouve la télécommande (très cheap) de réglage du micro, surement une fonctionnalité console, mais cela peut poser des soucis dans l’utilisation de nos softs sur PC.
1/ a une sensibilité faible il faut coller le micro à la bouche pour se faire comprendre,
2/ medium il faut chercher la bonne orientation de ce dernier en tordant la tige rigide (la tige rigide ayant tendance a le faire pivoter autour de l axe de cette dernière) pour ne pas donner l’impression de parler depuis l’autre bout d une caverne
3/ élevée ou max il renvoi le son que l’on entend dans le casque (voir ci-dessous).

Car par le biais de cette sensibilité réglable est apparu sur mon premier exemplaire un phénomène trés marqué de diaphonie par exemple sous teamspeak.
Petit rappel wikipedia : « On nomme diaphonie, son (parfois « bruit » ou « crosstalk » en anglais) l’interférence d’un premier signal avec un second »
Mes camarades de jeu entendaient mes communications radios et messages d’alarmes (venant du simu) . D’après Thrustmaster ce problème « n’est pas propre à ce casque car c’est le résultat « aléatoire » d’une association entre le casque le soft et le hardware de la carte son ».
Ce problème « aléatoire » fut néanmoins partagé par plusieurs simers C6 ayant utilisé ce casque. ..
Après envoi d’un nouvel exemplaire de test et différents réglages dans Teamspeak le problème n’est pas réapparu.
Méfiance donc ..

Vous trouverez ci-dessous la vidéo croisée de la chaine  youtube Olivier Gaming

 

Conclusion

le T.flight est donc un casque de milieu de gamme au look ravageur plein de promesses mais finalement assez décevant .
Sa conception rendant compliqué son utilisation avec un track clip pro, son poids inconfortable lors de longues sessions de vols, son rendu sonore plat et sans relief et son micro « problématique » plombent son confort d’utilisation.*

Dommage cela méritait mieux

6.5
Le look ne fait pas tout

Summary

C'est casque de milieu de gamme au look ravageur plein de promesses mais finalement assez décevant . Sa conception rendant compliqué son utilisation avec un track clip pro, son poids inconfortable lors de longues sessions de vols, son rendu sonore plat et sans relief et son micro « problématique » plombent son confort d’utilisation. A réservé aux simers fan du look venant d’un casque bas de gamme. Dommage cela méritait mieux

3 Comments
  1. Olivier-gaming
    14/07/2019 at 21:24 Reply

    Thrustmaster nous avait habitué à des produits de bien meilleurs qualités.Dommage

  2. Ghostrider
    14/07/2019 at 23:02 Reply

    le soucis de vouloir entrer sur un marché déjà saturé ou la concurrence de qualité est forte.
    Tout le contraire des volants et des stick…
    leur premier essai dans les casques était déjà très mauvais …
    la il y a du mieux mais c est toujours pas cela, baiser le prix ne peux pas justifier tout

  3. Zanck'
    15/07/2019 at 09:11 Reply

    En total accord avec cet article, testé sur un premier exemplaire, résultat catastrophique, & re-testé sur un nouvel exemplaire, même résultat ..

    Quel dommage, j’avais aimé l’aspect esthétique, son confort.

    Et oui, je suis aussi d’avis qu’ils restent centrés sur les HOTAS, où la qualité n’est pas à discuter.

    Merci pour cet article 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :