Night mode

DCS World : Preview F/A-18C Hornet

Preview DCS F/A-18C Hornet

Le F-18 me direz-vous, cela fait presque 10 ans que l’on en entend parler. Cela était même devenu « l’arlésienne » de la simulation la bonne blague qui fait rire le soir avant de partir en vol avec le squad..
Et pourtant il est la sur mon écran, que de chemin parcouru, que d’attentes suscitées.
Alors ce module vaut-t-il d’avoir patienté toutes ces années ?

Et bien, à défaut de certitudes et de réponses fermes dues, car la version testée est bien loin d’être une version finale, nous allons tenter de vous éclairer sur le sujet … après la pub …(oups je m’égare) .
Ce module est particulier car c’est le premier vrai module full ED ère moderne depuis le A-10C.

Enfin full ED pas tout à fait en fait, Belsimtek a rejoint le navire pour aider ED à finir,  avancer, terminer (rayer les mentions inutiles) ce projet capital.

Ce module sert également a promouvoir la carte « Hormuz » et le futur « asset-pack » aéronavale. Ces derniers ne sont pas indispensables pour profiter du F/A-18 mais la map constitue un terrain de jeu intéressant pour notre frelon.

On peut supposer qu’un tel module est d’une importance capitale pour ED, c’est a la fois un démonstrateur technologique et la première fois depuis longtemps qu’un éditeur nous propose un chasseur multi-rôle hardcore aussi complet (du moins, c’est ce que devrait être la version finale). Si ce module est un succès commercial, il y a fort à parier que l’avenir de DCS sera assuré pour quelques années et que d’autres appareils de la même trempe suivront.

C’est en partie cette volonté de franchir un nouvel échelon dans le réalisme qui explique la lenteur du développement. Au fil des vidéos publiées de manière quasi hebdomadaire depuis quelques temps on peut constater que les « features » sont implémentés avec soin pour simuler, plutôt que d’exécuter un script qui assurerait une cohérence visuelle ou vis a vis du manuel. C’est clairement un pas en avant que la plupart des autres développeurs de simulateurs ne franchissent pas.

Présentations de rigueur avec le F/A-18c Hornet :

Le F/A-18 Hornet est un biréacteur tous temps qui était utilisé par l’US Navy et le Marine Corps en tant que plate-forme de combat et d’attaque.
Dans son utilisation combat (F), le F/A-18 était principalement utilisé comme escorte et la défense aérienne de la flotte. Dans son utilisation attaque (A), il était utilisé pour la projection de force, l’interdiction et le soutien aérien rapproché.

Au-delà de son utilisation par l’USN et l’USMC il fut également adopté par :
L’Australie (modèles A et B)
Le Canada (le «CF-18 Hornet»)
La Finlande (modèles C et D)
Le Koweït (modèles C et D)
La Malaisie (stock limité de modèles D)

L’Espagne (modèles Hornet A + et B +)
La Suisse (modèles C et D)

L’avion sert également de dernière cellule de choix pour la célèbre équipe de vol acrobatique « Blue Angels » de la marine américaine.

Sources : www.military.com et  www.militaryfactory.com

 

Version(s) testée(s) :

La version « presse » 2.5.2 comprend la nouvelle map Hormuz et le module F/A-18c Hornet, c’est une vraie version Alpha avec des bugs, des incohérences, des CTD  et une tonne de fonctionnalités absentes. Il nous est par exemple impossible d’installer l’essentiel des autres modules. Dommage, une visite de Dubai pour tester les Helipad était au programme.
Durant cette période de tests elle a déjà évolué 1 fois et cela va continuer jusqu’à la release de la  version « Early Acces » que vous aurez entre les mains.

Nous nous focaliserons principalement ici (et dans la vidéo associée) sur le module F/A-18c.
Cette version alpha nous permet déjà de vous dire que ce module est bien né mais qu’il est encore très jeune.

La version sur laquelle se base cette preview est datée du samedi 12/05/2018.
Il y a parfois des correctifs et/ou ajouts chaque jour donc il est possible voir même probable, que certains bugs ou absences soient finalement réglés pour la sortie publique !! (En tout cas nous l’espérons)

Ci-dessous les fonctionnalités  «annoncées» dans cette Early Alpha

Capteurs:

  • Radar A/A avec les modes RWS, STT, et ACM.
Armements:
  • Mk-82
  • k-83
  • Mk-84
  • CBU-99 et Mk-20 Cluster Bombs
  • BDU-33 Bombe d’entrainement
  • BDU-45 Bombe d’entrainement
  • Roquettes de 2.75 pouces
  • Roquettes de 5 pouces
  • Canon de 20 mm
  • AIM-9L/M et CATM Sidewinder
  • AIM-7F/M Sparrow (qui sera probablement absent le jour de la sortie)

Fonctionnalités  prévues pour la version finale: seront livrées « régulièrement »:

Capteurs:
  • Radar A/A avec TWS, SCAN RAID, AZ/EL
  • Radar A/G avec MAP, EXP1, EXP2, EXP3, SEA, GMT, PVU, AGR, IRA, et TA
  • Pod de visée AN/ASQ-228 ATFLIR
  • Joint Helmet Mounted Cueing System (JHMCS) (Système de visée au casque)
  • Liaison-16
  • Pod Datalonk AWW-13
  • NVG (Lunettes de vision nocturne)
Armements:
  • AGM-88C HARM
  • AGM-45A/B Shrike
  • AGM-84D Block 1C Harpoon
  • AGM-84E SLAM
  • AGM-84H/K SLAM-ER
  • AGM-65E Maverick
  • AGM-65F/G Maverick
  • AGM-154A JSOW
  • AGM-154C JSOW
  • Walleye I ER/DL
  • Walleye II ER/DL
  • GBU-10 Paveway II
  • GBU-12 Paveway II
  • GBU-16 Paveway II
  • GBU-24B/B Paveway III
  • GBU-38 JDAM
  • GBU-31 JDAM
  • GBU-32 JDAM
  • AIM-9X Sidewinder
  • AIM-7P Sparrow
  • AIM-120B/C AMRAAM
  • Mk-40 Destructor Sea Mine
  • Mk-63 Quickstrike Sea Mine
  • Mk-77 Fire Bomb
Leurres:
  • ADM-141 TALD
  • GEN-X

Lors de la sortie nous n’aurons donc  pas de pod acquisition laser, de munitions «intelligentes», de système de contre-mesures complet, de NVG, et bien sur de  radar air sol (pour ne citer qu’eux).

Mise à jour : 29 mai 2018

Une semaine après la partition de la petite preview, il nous semblait essentiel de refaire un point rapide avec l’imminence de la sortie du module.
En effet, Eagle Dynamics n’a cessé de travailler et c’est au rythme d’une mise à jour quotidienne que nous avons profité de nouvelles fonctionnalités et de corrections de bugs.

  • Le modèle de vol a donc été entièrement repris. La commande électrique joue le rôle de garde fou et évite au pilote de sortir de l’enveloppe de vol.
  • La Machine est également plus puissante tout en dégradant un peu moins (ND Ghostrider ca reste un F-18 engager un mig-21 en dog en basse altitude / basse vitesse reste une occupation risquée ;o)  ….)
  • La moving map est fonctionnelle.
  • La conduite de tir canon est revue et finalisée.
  • Le Sparrow est maintenant fonctionnel et imite parfaitement le comportement du vrai ……. (une belle bouse).
  • La radio est totalement fonctionnelle.
  • L’ambiance sonore est plus immersive (alarmes, GE, bruits extérieurs).
  • Le radar Air-Air et ses sous modes sont modélisés et vont nous demander pas mal d’entraînement pour maîtriser leurs utilisations  (plus complexe que sous BMS…).
  • Les systemes de leurres et de  contres mesures intégrées (ALE-47 et ALQ-65) sont également finalisées, il vous faudra maitriser et comprendre  les modes de « distribution » avant de pouvoir vous en servir …

Les systèmes restent très bridés mais l’armement annoncé pour la sortie sera bien présent.
Les améliorations ont porté sur des points importants pour la jouabilité, même si tout n’est pas finalisé, loin de la.

  • Le Meatball du porte avion est désormais visible de loin.
  • Les catapultes du PA fonctionnent (jusqu’à présent, seul la droite était fonctionnelle) cependant, pour le moment, un départ en multi-joueurs du porte avion est envisageable mais semble compliqué à mettre en œuvre, du moins, il n’y a pas beaucoup de possibilités.
  • Le catapultage profite de nouveaux sons et animations (cockpit qui tremble…) .
  • Il est possible d’apponter de nuit, le balisage du PA s’allumant après contact radio
  • Certains modèles 3D et texture ont été améliorés.

C’est donc une foule de petits points qui ont été améliorés. Ils permettent de mieux profiter du module bien que ce dernier soit loin d’être achevé. Les plus impatients auront donc un minimum de grain a moudre.

En quelques semaines, ED a démontré une étonnante capacité a faire évoluer les choses.
On aimerait qu’il en soit de même pour certains modules qui semblent avancer au gré des courants marins.

 

Premières impressions (preview):

Vidéo tournée il y à 3 jours et déjà presque obsolète….

Modélisation

Le modèle 3D de l’avion est toujours sublime, que cela soit l’extérieur que l’intérieur (cockpit).
Pour changer nous n’avons pas le droit un avion rutilant sorti de chaine, avec moultes surfaces lisses et polies. Mais comme c’est un avion  récemment retiré du service que nous avons devant nous, un avion qui a du vécu et cela se sent.
Il y a bien sûr les « skin » d’apparat (Blue Angels) mais c’est le côté rustique qui est ici mis en avant.

L’avionique est du pur jus de chez McDonnell Douglas, les habitués du Harrier ne seront pas dépaysés tant la logique est la même sur les deux avions.
Mais du fait des possibilités plus importantes du Hornet les panels (latéraux) sont envahis de switch et de rotary , un régal!
La face avant étant elle  principalement occupées par les 3 DDI (Digital Display Indicator) et  l’UFC (Up Front Controller).
Les DDI ne sont pas des LCD comme sur les avions modernes mais basés sur une techno ancienne, il faut donc quelques secondes pour qu ils chauffent et cet effet et le traitement graphique sont particulièrement réussis !!
Le mode vol de nuit pour les instruments  est également modélisé (voir captures)   en attendant la mise à disposition des NVG.

Cette profusion d’infos et de switch posera peut être quelques problèmes aux pilotes équipés VR. Si la console de gauche est relativement lisible (a 1.5 de SS), celle de droite nécessitera l’emploi du zoom VR implémenté dans DCS, les textes étant plus nombreux et petits.
Autre particularité, en VR, la surface des panels brille alors qu’en réalité cette dernière est mate pour en faciliter la lecture.
Ce n’est ni réaliste, ni confortable. Paradoxalement, en « moniteur » classique, le cockpit est plutôt sombre.
Même sur un moniteur « classique » en 2560 la lisibilité des infos est parfois compliquée en vue élargie.
A surveiller donc…

Modèle de vol

Point de vue modèle de vol, ce F/A-18 ne surprend pas. Grace au fly-by-wire l’appareil est facile à piloter, il offre un taux de roulis très confortable passé les 350 nœuds. Sur notre version, le modèle de vol n’est pas totalement finalisé du côté des AOA extrêmes, les phases de décrochage ne sont pas encore abouties.

Si l’on doit retenir que 3 points clefs :

  • Ce n’est pas un monstre de puissance (conformément à sa réputation) et l’inertie des moteurs est un facteur à ne pas négliger : en combat il faut gérer son énergie avec attention, les moteurs ne vous aideront pas vraiment.
  • La réponse sur l’axe de profondeur est très bonne, quelque soit la vitesse, ce qui est un réel avantage en combat.
  • Pointer son nez (noze authority) vers l’adversaire à volonté peut être pratique, cependant, un pilote trop ambitieux peut rapidement se transformer en cible facile en dégradant trop sa vitesse. Vue la puissance moteur assez relative, sortir d’une grosse perte de vitesse prends un temps non négligeable.

 

En approche, toute traînées sortie (hors aérofreins, ces derniers se rétractant automatiquement a l’approche), sous les 145 nœuds, un sous régime se traduira par une perte de vitesse très rapide combinée à une perte d’altitude. Il ne faut pas hésiter à « envoyer du gaz » pour mettre fin à ce parachutage à l’avenir incertain.

La gestion manette des gaz exigera donc une certaine attention avec parfois des micro corrections pas toujours simples a gérer étant donnée l’inertie et la puissance des moteurs.
Sur un Thrustmaster T-16000M, à l’appontage, la plupart des corrections de puissance se déroulent sur une course de 1mm… calme et concentration sont nécessaires.

Heureusement l’appareil est stable et ne demande pas beaucoup de travail coté manche. Sur la vrai machine, la throttle profite d’une course avoisinant les 30 centimètres ce qui nécessite et tolère des actions franches, on comprend mieux pourquoi cela devient délicat avec une throttle à la course de quelques centimètres.

Fonctionnalités testées:

Le startup : qui reste assez « simple » dans sa mise en œuvre, mais à cause de l’absence de certaines fonctionnalités, même en suivant la procédure du manuel on ne peut pas partir en vol avec tous les voyants GO. Ceci devrait bien sur évoluer durant la finalisation du module.

Le système de navigation : par Waypoint et par balise TACAN
Aucun gros problème rencontré, le HSI sur écran multifonction apporte un vrai plus.
Le fait de pouvoir définir et  afficher sur le HSI une radiale basée sur un point de nav est vraiment très pratique !!
Nous avons rencontré parfois quelques bugs de cohérence de distance lors du changement de Tacan à la volée. Un passage vers le mode waypoint et retour Tacan à réglé le problème.

L’INS (centrale de navigation inertielle)  est fonctionnelle mais encore partiellement modélisée.
On la passe en mode sol (ou carrier si on se trouve sur un PA)  à la mise en route et puis sur nav.
Le passage sur nav n’est même pas mentionné dans la check list du manuel (non final) de la a penser qu’ il n’a pas encore d’effet …
Mais on peut déjà exploiter une grande partie de la future INS « finalisée » :
On peut faire des mark (9) et gérer ses waypoint, afficher sa nav sur le HSI, désigner des mark en tant que cible , afficher sa position par rapport à un point inertiel  ….

Le radar Air/Air : système qui ne possède pas en l’état encore tous ses modes de fonctionnement.
On peut déjà orienter l’antenne radar en vertical et horizontal et changer le nombre de « barres » et l’angle d’ouverture du faisceau.  Mais en l’état il permet juste « l’habillage » et l’accrochage d’une seule cible à la fois.
Chose qui ne porte pas à conséquence avec le AIM 9 en version L et M (missile à accrochage thermique).
Les arrivées prochaines de l’AIM-7 Sparrow puis de l’AIM-120 Amraam devraient apporter les modes de fonctionnement manquants.

Le RWR et système de leurres :

Ces modules ne sont pas finalisés, leurs fonctionnements ne sont pas toujours cohérents (détections aléatoires) ou fiables.
Espérons que cela soit corrigé pour la release.

Bombardement mode CCIP :

Comme vous pourrez le voir dans la vidéo de la Préview, le mode CCIP est fonctionnel, la ligne de chute et le point d impact répondent à l’appel. Mais dans la version testée  la gestion fine de l’armement est absent : pas de sélection possible de la séquence, de l’intervalle ou du nombre de bombes délivrées.

Le ravitaillement en vol 

Totalement fonctionnel, toujours un petit combat avec les gazs  !!!

Les radios de bord :

Lors du test le mode radio simplifiée était actif par défaut nos actions sur l UFC  et ses 2 postes ne se répercutaient pas sur le résultats des comm (nous re validerons ce passage dés la prochaine mise à jour).
Mais la documentation nous indique une modélisation complète à termes, cristallisations des frq, passage en mode manuel via l’UFC, crypto…

 

Opérations aéronavales :

Si il-y-a bien une chose que nous apporte ce module ce sont les OPS aéronavales.
ED proposera lors de la sortie du F-18 la version « lite » et gratuite du DLC porte avions classe Nimitz. Lite veut dire limité mais pour le moment nous n’avons pas les « features » de chaque niveau de finitions.
Pour le moment la version «Early Lite» du porte-avions ne comporte ni miroir d’appontage ni équipes de pont, ni animation, ni Tacan.

Mais les brins d’arrêt et les catapultes sont opérationnels, le catapultage avec ses ailiers (IA) est également possible, 4 catapultes sont alors utilisées et tous le monde se retrouve en l’air en moins de 2 min.
L’auto-alignement sur la catapulte pose encore quelques soucis de position sur d’axe du rail de catapulte mais cela devrait être corrigé rapidement.
C’est une autre histoire en Mutli joueur car il n’y a qu’une seule catapulte d’utilisée par le système automatique et les Hornet ont tendance a vite se monter dessus pour l’utiliser.

Ajouter le PA au F-18 nous offre de nouvelles possibilités et ce sera justement la grande force de ce module (une fois finalisé) !

Imaginez un peu ….

Mission 6 hornet en Sweep, Sead et Deep strike à la GBU sur une usine à 250 nm du bateau.
– Mise en route par une nuit sans lune avec un front orageux actif en approche de la flotte.
– Catapultages enchainés de 6 Hornet dans l’obscurité.
– Rassemblement avec ses ailiers.
– Transit de 250 nm dans le mauvais temps avant l’objectif
Puis une fois passé le strike reste le stress du retour à bord .. de nuit .. sous l’orage ….
Ca fait rêver non ???

Mais pour que ce rêve soit accessible il va falloir beaucoup de boulot chez ED, car en l’état ce n’est pas encore possible tant il manque de fonctionnalités : radar air/sol, pod de désignation + GBU, communication radio dédiées aéronavale, JVN…

mais il y a déjà du bon !!!

Coté appontage
le retour à bord nécessite un bon entraînement car il est nécessaire de prendre les bons réflexes pour réussir une approche propre.
Nous n’avons testé que le circuit 600 fr de jour et l’appontage de nuit via une finale TACAN.
Le miroir d’appontage est bien fonctionnel (sur la version gratuite du PA)  mais sa luminosité anémique le rend difficilement exploitable de jour dans le « groove » ou en longue finale .
Mais pas d’officier d’appontage, pas de signaux lumineux ou de com radio pour vous ordonner le wave off, vous êtes seul et c’est bien gênant parfois.

Coté catapultage 
On peut utiliser  l’alignement automatique sur la catapulte (touche U), pensez à baisser votre bar de catapultage pour faire cela dans les formes.
Pendant que vous avez la tête dans le pit, un petit coup sur le réglage du trim en mode décollage cela peut aider.
L’avion se positionne donc tout seul sur la catapulte (U), contactez la « tour » pour demander la permission de départ.
Le déflecteur se relève derrière vous, pleins gazs et on ne touche plus au manche (levez les bras) et zou la catapulte vous propulse vers la grande bleue avec une impression de vitesse…. qui ne restera pas dans votre mémoire ni dans les annales de la simulation …..
Le train sauteur fait son job et vous voila au dessus de la mer.

Encore un peu (beaucoup) de patience donc avant de pleinement profiter de ce module

Conclusions

Cet Early access est une mise en bouche prometteuse, mais trop incomplète pour emmètre un jugement définitif sur l’intérêt de l’addon.
L’avionique est évoluée mais encore partiellement modélisée, l’armement disponible reste assez basique dans son emploi. L’avionique semble prometteuse mais combien de temps faudra t’il avant de profiter d’une machine totalement aboutie de ce point de vue ?
En l’état ça n’en reste pas moins le meilleur F/A-18C disponible en simulation grand publique mais vue le panel d’armement dont peut être doté le F/A-18C, on ne peut qu’être frustré.

Le module dispose donc d’un très fort potentiel mais il reste encore beaucoup de travail (ce qui nécessitera encore de longs mois) pour aboutir à un appareil 100% fonctionnel.

Pour le moment, il est plutôt recommander de se plonger dans l’avionique disponible et apprendre à utiliser tout ce qui est déjà modélisé en attendant un système d’arme plus complet.
On réservera le peu d’armement disponible pour les phases de divertissement en attendant mieux.

« Alors finalement on le prend ou pas ???  »
la réponse va ressembler à celle que nous donnions pour le module Harrier

Si vous n’avez pas la patience d’attendre une modélisation complète des systèmes.
Si vous n’aimez pas servir de beta testeur payant .
Si vous n’avez pas confiance dans la capacité d’ED a finir ce module.
Si vous pestez dès qu’une fonctionnalité n’est pas modélisée totalement ou buggé.
Et bien ne prenez pas ce module en l’état, attendez une version plus aboutie (ou corrigée) !!
Et vous aurez  bien raison !!

Mais à l’inverse

Si vous êtes patient (ou habitué à l’être).
Si vous êtes confiant (mais pas stupide) .
Si vous aimez les avions modernes multi rôles avec un  potentiel énorme.
Si vous ne vivez que pour vous poser sur un porte-avion.
Si vous vous imposez de maîtriser un avion avant de partir au combat.

Et bien prenez le sans vous posez trop de questions : il y a déjà matière à s’occuper et se plonger dans l’avion. Vous avez peu de chance de le regretter.
Etant le nouveau Flagship de Eagle Dynamics cela devrait nous éviter de mauvaises surprises. Comme écrit plus haut, ED signe ici un module qui doit être la démonstration des capacités de DCS. Notre impatience est grande, mais pas autant que la pression qui repose sur les épaules de l’éditeur.

Pour C6 : Dimebug et Ghostrider

 

3 Comments
  1. Trebuchet (pseudo forum C6) Christy Desprin
    17/07/2018 at 14:41 Reply

    Merci pour cette présentation détaillée. Mais 3 questions me viennent à l’esprit :

    1) ou peut-on suivre l’avancement des fonctions qui sont programmées semaine après semaine sur ce FA18, y at’i un blog pour informer les acheteurs de l’avancement des fonctions ajoutées ?

    2) Est-ce que le mode triple écrans est utilisable avec ce FA18 C

    3) Dans combien de mois environ il faudra attendre une nouvelle version plus aboutie ?

  2. callager
    10/01/2019 at 15:57 Reply

    Merci pour cette présentation. Une chose curieuse, le F14 a été conçu (gros avions et gros radar) pour une raison, porter et mettre en œuvre le missile AIM-54 Phoenix, hors il n’est pas prévu. Vraiment bizarre pour l’authenticité.

  3. Ghostrider
    10/01/2019 at 17:36 Reply

    Le phœnix sera bien présent sur le module F-14B.
    Mais nous sommes dans une actu dédiée au F-18 ++

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :